Accueil >> Flor addict >> Variétés >> L'histoire d'une Rose

L'histoire d'une Rose

Messagères d’amour, symboles d’amitié et de tendresse, les roses si mystérieuses nous content leur histoire... Couleurs et variétés infinies, quels secrets cachent-elles au cœur de leurs boutons ?

Lorsque vous allez chez votre fleuriste pour acheter une « simple » rose, vous découvrez alors avec stupeur qu’il en existe de nombreuses variétés (à petits boutons, gros boutons) avec un panel de couleur infini (rouge, rubis, rose, blanc, jaune, pastel, crème…).

En y regardant de plus près, vous remarquez en effet que la taille du bouton n’est pas le même d’une variété sur l’autre et que chaque variété de rose est unique…
Un rosier est l’enfant d’un mariage entre deux variétés déjà existantes. Les roses sont hermaphrodites : le parent femelle de la fleur lui apporte la vigueur mais c’est le parent mâle qui lui donne la couleur et le parfum.


cliquez sur les images pour les agrandir

Découvrons donc ensemble les étapes de la vie d’une rose jusqu’à son arrivée sur votre table.

Un peu d’histoire…
Si les premiers rosiers sont apparus il y a près de 35 millions d’années,  la  culture des roses a commencé il y a environ 5 000 ans, probablement en Chine et en Perse. C’est seulement au 18ème siècle que les français commencèrent à les croiser pour créer de nouvelles variétés notamment destinées à la vente en fleurs coupées.
La rose est la fleur dont la culture est la plus développée au monde, on trouve des zones de productions aux Pays-Bas,  en Équateur, en Espagne, en Israël… En France, 300 hectares sont alloués à la culture de la rose, principalement dans le Var.

Et de génétique…
Les variétés de roses que vous pouvez trouver actuellement dans votre étale sont le résultat de plusieurs siècles de transformations.
Il faut donc faire preuve de patience pour voir éclore un nouveau cultivar. Un cultivar est une variété de fleurs obtenue en culture pour ses caractéristiques : formes des feuilles, couleurs, senteurs. On estime à plus de 3 000 le nombre de cultivars de roses disponibles actuellement dans le monde.

Pour développer une nouvelle variété
L’hybridation est une manipulation faite sur 2 variétés pour obtenir une nouvelle fleur alliant les meilleurs caractéristiques des 2.
Tout d’abord, il faut prendre l’anthère de la fleur femelle  (partie supérieur de l’étamine d’une fleur) et y déposer du pollen du parent mâle (minuscule graines). La graine hybride qui en résulte porte l'information génétique des caractères des deux parents.
Après cette première opération délicate, la fleur, fécondée est protégée par un sachet pour éviter qu’une abeille ne vienne déposer une autre sorte de pollen sur la fleur.
En automne, le fruit de la fleur fécondée rougit et contient le futur produit. Les graines sont plantées au début de l’hiver et poussent au printemps. Les premières roses arrivent en été. Une fois que les roses ont poussé, les chercheurs effectuent une première sélection selon des critères de couleurs, de formes, mais aussi de résistance aux maladies. Les rosiers sont ensuite étudiés pendant 4 ou 5 ans avant d’être mis en pot.
Au bout de ces quelques années, les rosiers retenus sont plantés en champs, où ils sont soumis aux conditions naturelles.

Créer une nouvelle variété de rosiers prend du temps : au total, il faudra compter entre 8 et 10 ans d’études pour lancer un nouveau produit !

Et la faire grandir avec passion
La rose étant la fleur la plus vendue (50% des fleurs achetées par les français), la production a su  s’adapter à cette forte demande en rationalisant et automatisant un maximum d’étape (par exemple, le tri de la grosseur des boutons) mais jamais au détriment des soins quotidiens qui doivent être apportés à chaque plan (coupe, arrosage, traitement en période de chaleur ou de froid).
Car avant tout, la culture des roses est une passion et c’est tout un art de récolter au cœur des plans de rosiers, une rose fragile et délicate qui se retrouvera bientôt à des milliers de km sur votre table. C’est pour cela que dans certaines productions, il existe jusqu’à 17 niveaux de qualité différents. Des différences qui sont parfaitement identifiables lorsque l’ensemble des produits sont les uns à côté des autres. Des différences de qualité qui se traduisent  sur le prix bien entendu !


Pour la voir s’envoler vers les marchés…
Tous les marchés au cadran ont le même fonctionnement, nous prenons l’exemple du plus important en volume au Pays-Bas : Aalsmeer situés à 20 Km d’amsterdam.
En quelques minutes, des milliers de produits sont vendus. 
Chaque jour, 40 millions de fleurs coupées sont vendues et 10 milles chariots de fleurs sont livrés.
70 % des produits sont hollandais et 30 % proviennent d’autres pays (Afrique du Sud, Israël …).
Entre le moment de la vente et de la livraison chez l’acheteur seulement 90 minutes se sont écoulées, ce sont près de 12 000 personnes qui contribuent à cet exploit.
En quelques secondes, les prix varient
Les ventes démarrent à 6h du matin, mais les premiers acheteurs commencent à venir étudier les produits dès 4h.
Dans les 4 salles des ventes, des chariots de produits circulent et sont présentés aux futurs acquéreurs. Sur les écrans apparaissent les informations relatives aux produits :
  • Quantité
  • Producteur
  • Prix à la tige
  • Base tarifaire de calcul 
Dans un chrono numéroté  le prix de départ du produit s’affiche, ce prix diminue jusqu’à un certain seuil. L’acheteur appuie sur le bouton de validation lorsqu’il estime que ce prix est convenable. Mais, attention, comme à la bourse, c’est au plus rapide. L’acheteur doit donc analyser en quelques secondes le produit, le nombre de chariot disponible, les conditions d’achat, le vendeur (s’il le connait ou non) et le prix de réserve.

Et être soigné jusqu’à sa vente.
Une fois achetés, les roses sont précautionneusement emballées et  expédiées avant la fin de la journée via des camions réfrigérés.
Quelques heures après avoir été ramassées, les roses arrivent en magasin…
Commence alors une série de soin avant leur mise en vente :
1 - L’épépinage
Grâce à un système de rotation de l’épineuse, celle-ci enlève les épines et les feuilles superflues des tiges, pour le travail du bouquet et une meilleure tenue des fleurs en vase…
2 - Le nettoyage
Les fleurs sont ensuite nettoyées pour enlever tout résidu sur les tiges.
3 - Le coupage
Après avoir été nettoyées, les fleurs sont coupées net, en biseau.
4 - La mise en seau
Les fleurs sont prêtes à être mises en seau. L’eau contient déjà du produit conservateur.
5 - La mise en poche
La pocheuse glisse les fleurs dans un papier d’emballage en les scotchant.
Elles sont maintenues à une température de 9°C dans une pièce climatique, avant la mise en étalage.
6 - L’étalage
Au Jardin des Fleurs, l’étalage est fait selon les couleurs des fleurs : c’est ce qui apporte une belle unité à l’ensemble et vous offre plus d’harmonie pour confectionner votre bouquet.

Pour votre plus grand plaisir !