Accueil >> Flor addict >> Variétés >> L'Amaryllis, la belle de l'hiver

L'Amaryllis, la belle de l'hiver

L'amaryllis naît d'un bulbe, d'où s'élance une hampe florale et s'épanouit une sublime fleur divisée en fleurons. Découvrez son histoire, et comment le conserver.

cliquez sur les images pour les agrandir

Un brin d'histoire et de culture


Dans la littérature antique grecque, amaryllis était l’archétype de la femme d’une beauté exceptionnelle. Son nom, à rapprocher du verbe « amaryssein », signifie briller, resplendir. Et de la splendeur, l’amaryllis n’en manque pas. Avec sa silhouette élancée et sa fleur majestueuse, elle fleurit votre intérieur à elle seule !
Au début du XVIIIe siècle, les pépiniéristes néerlandais importèrent, d’Amérique du Sud et du Mexique de, nombreuses variétés de ce végétal pour, leur commercialisation. En parallèle, ils commencèrent à développer de nouveaux ,hybrides. Aujourd’hui la majorité des fleurs coupées et des plantes d’amaryllis provient ,des Pays-Bas. La production a lieu de septembre jusqu’à février inclus, avec une, pointe de production en décembre, plus précisément pour Noël.

L'Amaryllis n'en est pas une !

Ce que nous appelons amaryllis est en réalité un hippeastrum. L’hippeastrum est natif des régions tropicales et subtropicales d'Amérique centrale et d'Amérique du Sud. L’amaryllis, quant à lui, est un genre distinct qui est originaire d’Afrique. Ce nom d’hippeastrum lui fut donné en 1837 pour la ressemblance des bourgeons encore fermés avec une oreille de cheval et de la fleur épanouie avec une étoile à six branches… hippo (cheval en grec) et aster (l’étoile) !
Aujourd’hui le doux nom d’amaryllis, choisi par le botaniste Linné, est le vocable usuel chez tous les fleuristes, mais hippeastrum est le terme en vigueur auprès des producteurs, depuis une décision officielle en 1987.

En pot ou coupée, toujours éblouissante

Souvent cultivée en plante en pot pour son imposant bulbe et sa magnifique floraison, l’amaryllis est aussi spectaculaire en fleur coupée. Elle offre généralement entre deux et cinq fleurs, dont le diamètre peut parfois atteindre 20 cm ! Parmi les 80 variétés aux coloris étonnants (orangé, fuchsia, uni ou panaché…), on en retiendra deux au nom évocateur : “Ferrari” d’un rouge profond et “Mont Blanc” couleur crème. L’hybridation de l’amaryllis a permis de développer une palette variétale hors du commun. Aujourd’hui vous pouvez trouver des fleurs simples ou doubles, c'est-à-dire avec plusieurs rangées de pétales – très fins ou au contraire très larges – des couleurs franches ou plus subtiles, voire des bicolores ou légèrement marginés d’un liseré coloré…

Portant le nom délicat de « nymph », les amaryllis doubles sont les plus appréciés actuellement. Ils se déclinent en rose, rouge, blanc ou encore orangé. Une autre variété remarquable est  la Grand Cru. Elle se distingue par une fleur particulièrement grande à la couleur rouge profond. Les pétales sont très larges et charnus. Quelle que soit celle que vous choisirez, vous succomberez à son charme généreux et ne regretterez pas de lui offrir une place de choix chez vous.

L’entretien de l'Amaryllis


La tenue en vase de la fleur d’amaryllis est excellente car ses fleurons s’ouvrent les uns après les autres.
Quelques petits secrets pour profiter longuement d’un bouquet :
• choisissez un vase haut qui supportera le poids des fleurs,
• mettez peu d’eau dans le vase, qui devra être parfaitement propre pour éviter la prolifération bactérienne,
• coupez les tiges en biais tous les deux jours au couteau et changer l’eau,
• disposez votre vase dans une pièce tempérée (18 à 20 °C).

Ne vous débarrassez pas de la plante à bulbe une fois les fleurs tombées. Avec des soins appropriés, elle gagnera en vigueur d’année en année !

A lire aussi

Généreux gerbera
Le gerbera est une fleur ornementale originaire des pays d'Amérique du sud, d'Afrique, mais aussi de Madagascar et d'Asie.
Pivoine
Elle est LA fleur parfumée du printemps, celle que tout le monde attend : nous parlons bien entendu de la Pivoine !